AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 42
Date d'inscription : 28/01/2018
Age : 23
Localisation : Séoul
Emploi/loisirs : Etudiante
Kwon Yeo Jin
Kwon Yeo Jin
MessageSujet: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin EmptyMer 14 Mar - 22:41






Where were you ?

Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin

Un énième gargouillement de ventre obligea Yeo Jin à mettre un terme à ses révisions. Cela faisait déjà plusieurs fois qu’elle repoussait le moment du déjeuner pour se pencher sur un nouveau paragraphe sur ce cours de cosmologie. L’astronomie n’avait rien de simple. En fait, à première vue, c’était même barbant : beaucoup de mathématiques, de physique, des calculs compliqués. Mais c’était aussi les étoiles, comprendre l’univers et même l’origine de cette planète. Petite déjà, elle adorait contempler les étoiles. Mais c’est seulement après avoir lu Une brève histoire du temps qu’elle devint déterminée à y consacrer sa vie.

Elle rangea le plus discrètement possible ses affaires pour ne pas déranger les autres étudiants qui travaillaient dans la bibliothèque universitaire. Vu l’heure, la plupart des étudiants aurait la même idée qu’elle. D’ailleurs, certains commençaient à lui embrayer le pas. Il y aura déjà très probablement la queue devant les différents restaurants du campus, et elle aura aussi sûrement à affronter les regards moqueurs des autres étudiants, et cela seulement parce qu’elle mangeait seule.

Non pas que cela la dérangeait. Yeo Jin ne voyait pas où était le problème à manger seule. La solitude, c’était agréable, parfois, non ? En tout cas, c’est ce qu’elle essayait de se dire. Dans son cas, elle était souvent seule à table, mais pas forcément de son plein gré. Se faire des amis n’étant pas sa spécialité. Yeo Jin avait tout l’air, au premier abord, de la jolie fille que tout le monde croit idiote. En réalité, elle s’approchait plus du cliché de la nerd, à se passionner par les sciences et tout ce qui avait l’air barbant aux yeux du reste du monde, tout en étant assez incertaine dans ses relations avec les autres. Yeo Jin n’avait pas forcément été éduquée comme ça, mais inconsciemment, son idéalisation du système avait fini par lui faire comprendre qu’elle devait être la meilleure dans tout ce qu’elle faisait. Avec le temps, elle avait développé un certain esprit de compétition qui, bien souvent, ne plaisait pas forcément à ses camarades.

Yeo Jin ne se rendait compte de ce comportement qu’après coup, lorsqu’une phrase ou un mot de trop faisait croire qu’elle était égocentrique et méprisante. Pourtant, c’était tout le contraire : elle était douce et attentionnée, et débordait d’amour à donner. Elle ne savait juste pas vraiment comment s’y prendre. Alors, aujourd’hui encore, elle mangerait seule.

Elle se dirigea vers le restaurant le plus proche, en espérant que celui-là ne soit pas trop prisé. Mais un visage familier retint son attention. Et en y regardant de plus près, elle fut surprise de voir une des rares personnes qui avaient accepté de partager des repas avec elle. Une personne qui ne l’avait pas jugée dès le premier abord. Le plus surprenant n’était pas de la revoir après tant de temps, mais plutôt de la voir ici, à l’université, alors qu’elle ne lui avait jamais fait mention de sa vie d’étudiante.

« - C-Chan Mi ? »


☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rateme.forumactif.com/t46-kwon-yeo-jin-resignation-what-h
Messages : 29
Date d'inscription : 19/02/2018
Localisation : Perdue
Emploi/loisirs : Barmaid et étudiante
Humeur : ça veut dire quoi, 'prendre son pied' ?
Moon Chan Mi
Moon Chan Mi
MessageSujet: Re: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin EmptyJeu 15 Mar - 9:06






Where were you ?

Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin

Enfin une pause.

Je roule doucement mes épaules, courbaturée après les quatre heures de cognitive que notre classe vient d'enchaîner. Depuis que je suis inscrite dans cette université, j'apprends énormément de choses sur le fonctionnement psychologique du cerveau humain et je cerne un peu plus ses extraordinaires capacités. Et pourtant, il y a cette sensation de manque qui me tiraille un peu plus, comprenant que je suis encore très loin d'approcher de mon but. En attendant d'avoir les points requis pour approcher la Sunrise Corporation, je vais devoir me débrouiller seule.

Enfin, pas totalement. Il y a le détective Yang de mon côté. Il a promit de m'aider, et je lui fais confiance.

Je prends mon sac et le mets sur mon épaule en suivant la foule d'étudiants se dirigeant vers les restaurants. Le premier jour a été une véritable exploration, mais je commence doucement à m'y faire. Pour l'heure, j'accélère un peu le rythme de mes pas, affolée par les grondements de mon estomac.

« - C-Chan Mi ? »

Mon nom.

C'est mon nom.

Immédiatement, je me retourne pour trouver d'où vient cette voix. Je suis sûre de ce que j'ai entendu, c'était mon nom. Mon regard trouve celui d'une autre fille, une fille que je n'ai jamais vu. Ou plutôt, que je suis incapable de me reconnaître. Mon coeur cogne très fort à nouveau, mais je l'ignore, un sourire étire immédiatement mes lèvres alors que je m'approche :

« C'est moi ! Chan Mi, Moon Chan Mi, c'est mon nom, c'est... C'est moi. Et toi, qui es-tu ? »

Elle a l'air surprise, peut-être même plus déboussolée que moi. En apercevant son regard, je comprends qu'il faut que je m'explique :

« J'ai eu un accident il y a quelques semaines, et à l'hôpital on m'a dit que j'étais amnésique. Alors je ne me souviens pas de toi, je ne me souviens de rien avant le jour de mon hospitalisation, mais tu as l'air de me connaitre. Il faut que tu me racontes, on mange ensemble ? Comment tu t'appelles ? »

Je continue de sourire, peut-être de la même façon que ces enfants qui jouent dans le parc près de chez moi, j'ai pris l'habitude de les imiter. Depuis qu'elle a prononcé mon nom, il y a plusieurs émotions qui traversent mes neurones et me ravage la chair, c'est troublant, mais je crois que je suis heureuse. Non ? Elle est la première personne à me reconnaître. La toute première.

Alors que nous nous installons à une table de libre après avoir commander -sans même regarder pour ma part-, je ne la quitte plus des yeux. Je veux graver son visage dans ma mémoire et me le rappeler, dorénavant. Elle a de longs cheveux, et ils ont l'air doux. J'aime bien son visage, et ses cheveux, j'y verrais bien des fleurs. Si j'en trouve une, je la lui attacherai. Elle ressemble à un tableau que j'ai vu dans un livre. Une nymphe. Je pose mon menton contre ma paume, le coude posé sur la table, on continuant de la détailler avec intérêt, de haut en bas.

« Tu as de petits seins, c'est cool. Les miens me font vraiment mal. C'est pas drôle d'être une femme. »  

Je me redresse un peu pour commencer à manger, mon estomac me rappelant qu'il est vraiment affamé. J'avale une première bouchée de ce qui semble être de la viande, satisfaite, avant de reprendre :

« Comment on s'est rencontrés ? Et comment j'étais avant ? »  


☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 28/01/2018
Age : 23
Localisation : Séoul
Emploi/loisirs : Etudiante
Kwon Yeo Jin
Kwon Yeo Jin
MessageSujet: Re: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin EmptyDim 18 Mar - 17:08






Where were you ?

Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin

« C'est moi ! Chan Mi, Moon Chan Mi, c'est mon nom, c'est... C'est moi. Et toi, qui es-tu ? »

Yeo Jin eut un mouvement de recul. Non pas qu’elle avait peur, elle était plutôt surprise. Elle ne s’attendait certainement pas à une telle réaction. Elle était aussi contente de la voir, évidemment, mais personne n’était aussi enthousiaste à l’idée de revoir un ou une amie, si ? Surtout Chan Mi. Elle ne la connaissait pas énormément, certes. Mais elle savait que ce n’était pas dans ses habitudes d’agir ainsi.

Avant même que Yeo Jin n’ait pu s’en inquiéter, Chan Mi se lança dans des explications. Et si Chan Mi ne semblait pas plus perturbée que ça, Yeo Jin resta un instant bouche-bée sous le choc. Amnésique ? Tout ça n’arrivait que dans les séries policières qu’on voyait à la télé, et pourtant. Cet accident devait être lourd pour qu’elle en perde la mémoire, mais elle était déjà sur pied après seulement quelques semaines ? Et inscrite à l’université, qui plus est ?

Trop de questions se bousculaient dans sa tête. Yeo Jin allait d’ailleurs lui en poser, mais fut interrompue par celles de Chan Mi :

« Il faut que tu me racontes, on mange ensemble ? Comment tu t'appelles ? »

Yeo Jin se mordit les lèvres. Allait-elle vraiment lui poser des questions sur ce qu’il s’était passé, alors qu’elle venait justement de lui dire qu’elle avait perdu la mémoire ? Chan Mi devait en avoir bien plus encore, de questions à poser. Elle semblait même se comporter comme une enfant découvrant le monde, demandant sans arrêt « pourquoi ? » à ses parents. Et Yeo Jin semblait, de son côté, redécouvrir une nouvelle Chan Mi.

« - Euh … Je m’appelle Yeo Jin, Kwon Yeo Jin. »

Yeo Jin avait du mal à s’y faire. Lorsqu’elle l’avait abordée, ce n’était pas comme ça qu’elle avait prévu la discussion. Elle ne pouvait pas prévoir, bien sûr. Mais c’était tellement inattendu, et tout s’était déroulé tellement vite.

Mais elle voulait l’aider. Son enthousiasme était si soudain, comme si elle ne s’attendait pas à ce qu’elle soit interpellée … Yeo Jin était-elle la première personne qui se rappelait d’elle depuis qu’elle était sortie de l’hôpital ?

Elle lui rappelait Dory, ce poisson dans Le Monde de Némo qui souffrait de « troubles de la mémoire immédiate ». Yeo Jin avait toujours eu de la compassion pour ce poisson, pour qui la vie ne devait pas être facile. Certes, Chan Mi ne perdait pas constamment la mémoire. Mais il n’empêche qu’elle devait redécouvrir le monde à présent.

Elles commandèrent et s’installèrent à une table. Et Chan Mi ne la quitta plus des yeux. Elle semblait observer chaque détail, chaque trait, et ses yeux suivaient chacune de ses formes. Yeo Jin en rougit et préféra baisser les yeux sur son plateau pour en prendre une première bouchée.

« Tu as de petits seins, c'est cool. Les miens me font vraiment mal. C'est pas drôle d'être une femme. »

Ah.


Elle cessa de mâcher soudainement. Décidément, Chan Mi était pleine de surprises. Yeo Jin baissa la tête sur sa poitrine. Bon, c’est vrai qu’elle n’était pas proéminente, mais il fallait dire qu’elle ne la mettait pas en valeur aussi. C’était simplement ça. Elle se contenta donc de grimacer.

« Comment on s'est rencontrés ? Et comment j'étais avant ? »

Même si elles ne se connaissaient pas énormément, beaucoup de détails lui venaient en tête. Il y avait tout de même un bon nombre de choses à dire. Alors autant commencer par le début, non ?

« Eh bien … on s’est rencontrées il y a quelques mois. Je rentrais un peu tard le soir après les cours, et un groupe de garçons m’avait coincée dans une ruelle. Tu es intervenue à ce moment-là. Je ne sais plus ce que tu leur as dit exactement, mais ça a suffit à leur ficher une sacrée trouille. Tu m’as aidée, tu m’as demandée comment j’allais, tu m’as raccompagnée jusque chez moi pour t’assurer qu’il ne m’arrive rien. Tu m’as même donnée ton numéro de téléphone, en me disant que si je voulais porter plainte, alors tu témoignerais pour moi. »

Elle marqua une pause, se remémorant tous ces évènements. Yeo Jin avait vraiment eu peur cette fois-là, et ce n’était pas l’invention révolutionnaire de Sunrise Corp. qui avait changé quoi que ce soit. Non, c’était Chan Mi qui l’avait sauvée, et elle ne pourrait jamais assez la remercier.

« Je n’ai jamais osée te rappeler, mais le hasard a fait que nous nous sommes recroisées plusieurs fois. »

Ou peut-être n’était-ce pas le hasard ? N’avez-vous jamais eu cette impression que, quand on semble repérer quelqu’un parmi la foule, on tombe sans arrêt sur cette personne par la suite ? On la voit à des endroits où on ne pensait jamais la voir, et on se dit « qu’est-ce que le monde est petit ! ».

Le monde était petit, en effet. Ou bien était-ce encore une partie inexplorée de notre cerveau, qui sait ? Un aspect encore secret de notre inconscient qui nous rapprochait, sans le savoir, d’une personne qui nous rassurait, qui nous mettait en sécurité. Ce n’était pas forcément par sentiment d’amour, mais simplement un lien suffisamment fort pour que notre esprit souhaite, inconsciemment, revoir l’autre. Un sentiment que même une télécommande ou une « agence de compatibilité » ne pouvait contrôler.

Chan Mi dégageait cette aura rassurante pour Yeo Jin. Peut-être cela venait-il du fait qu’elle l’avait sauvée ? Ou bien cela venait-il du fait que c’était la seule personne qui semblait supporter son caractère ?
Son cœur se serra. Et si, maintenant qu’elle avait perdu sa mémoire, leur relation ne redevenait plus la même ? Si Chan Mi décidait, comme les autres, que Yeo Jin était trop arrogante ?

« On allait souvent boire un café, on discutait. On était pas spécialement proche parce que ne se connaissait que depuis peu, mais on s’entendait bien … Je crois. On nous avait demandé si nous étions sœurs, une fois. »

Même si Yeo Jin l’avait remerciée déjà plusieurs fois de l’avoir sauvée, Chan Mi avait toujours insisté en assurant que c’était normal. Alors, la moindre des choses qu’elle pouvait faire désormais, c’était de lui donner le plus de détails sur sa vie d’avant.

« Tu m’avais dit que tu me trouvais gentille et douce. En fait, on se complétait un peu. Tu étais assez franche, sûre de toi. Souvent, tu me disais qu’on te trouvait arrogante. Tu aimais ça, tu en jouais. Je trouvais ça drôle. Moi, on m’a toujours trouvée arrogante alors que je ne le faisais pas exprès. »

Yeo Jin se rendit compte qu’elle s’était emballée et se gratta l’arrière de la tête. Mais elle admirait réellement Chan Mi. C’était une personne qui n’avait pas peur de dire les choses, et qui savaient se défendre. Elle utilisait les mots justes, les bons gestes. Elle dégageait un tel charisme que même dans une foule, on la repérait aisément.

En reprenant une bouchée, elle sembla se souvenir d’un nouveau détail :

« Par contre, jamais tu ne te serais inscrite à l’université. Tu pensais que c’était une perte de temps. »

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rateme.forumactif.com/t46-kwon-yeo-jin-resignation-what-h
Messages : 29
Date d'inscription : 19/02/2018
Localisation : Perdue
Emploi/loisirs : Barmaid et étudiante
Humeur : ça veut dire quoi, 'prendre son pied' ?
Moon Chan Mi
Moon Chan Mi
MessageSujet: Re: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin EmptyMar 20 Mar - 10:43






Where were you ?

Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin

Kwon Yeo Jin.

Immédiatement, j’imprime ce nom dans ma tête comme s’il s’agissait du plus précieux des trésors. Kwon Yeo Jin, mon unique amie. Je ne l’oublierai plus, c’est une promesse cette fois. Un frisson s’empare joliment de mon palpitant, signe irrémédiable d’une excitation frétillante. Je crois que je suis heureuse. Heureuse de la retrouver. Elle prend le temps de me regarder, de se détendre un peu, avant de commencer à parler.

Je continue de manger en écoutant le récit de notre rencontre. Pourquoi ces garçons l’ont coincée dans une ruelle ? Je n’ai jamais entendu parler de cette pratique. Ça a l’air bizarre, mais c’est vrai que ça m’est arrivé une fois, avec ce vieil homme étrange. Je ne comprends pas vraiment l’intérêt, mais si je suis intervenue pour elle  c’est qu’ils dérangeaient mon amie. Alors tant mieux. Tant mieux si j’ai pu être un peu utile à l’époque.

« Je n’ai jamais osée te rappeler, mais le hasard a fait que nous nous sommes recroisées plusieurs fois. » Elle marque une pause, comme perdue dans ses pensées, et je la dévisage en gardant le silence, impatiente qu’elle poursuive. « On allait souvent boire un café, on discutait. On était pas spécialement proche parce que ne se connaissait que depuis peu, mais on s’entendait bien … Je crois. On nous avait demandé si nous étions sœurs, une fois. »

Sœurs ? L’idée m’arrache un léger sourire. Je me suis souvent demandée si j’avais une famille, depuis mon hospitalisation. A priori, il n’y a aucun avis de recherches sur moi. Mais peut-être ai-je tout de même une famille ? Peut-être pas de frères ou de sœurs, mais tout le monde est censé avoir des parents non ? Est-ce que j’ai coupé les ponts avec eux, ou eux avec moi ? Sont-ils responsables de mon accident ? Encore une fois, à chaque élément de réponses, j’ai un lot plus conséquents de questions…

Et je me sens d’autant plus seule.

« Tu m’avais dit que tu me trouvais gentille et douce. En fait, on se complétait un peu. Tu étais assez franche, sûre de toi. Souvent, tu me disais qu’on te trouvait arrogante. Tu aimais ça, tu en jouais. Je trouvais ça drôle. Moi, on m’a toujours trouvée arrogante alors que je ne le faisais pas exprès. »

Je la questionne du regard, alors qu’elle semble un peu gênée. Arrogante sans le faire exprès ? Je ne comprends pas vraiment. Tout en essayant de dépeindre le genre de personne que je suis censée être, un sourire illumine mon visage :

« Alors ça n’a pas changé, parce que tu es toujours gentille et douce. »

Elle a une voix apaisante, rassurante même, et elle prend le temps de m’aider, et de m’expliquer. Il n’y a qu’une personne qui s’est donné cette peine pour l’instant, et son attitude me fait du bien. Pendant quelques minutes, j’en oublie ma solitude constante.

Oui, elle est vraiment gentille.

Elle enchaîne en précisant que j’ai toujours considéré l’université comme une perte de temps. Vraiment ? Je ne m’en souviens absolument pas. Rien de nouveau en fait, puisqu’il n’y a pas la moindre bride de souvenirs qui me soit revenue pour l’instant.

« Je me suis inscrite en psychologie pour en apprendre un peu plus sur le fonctionnement du cerveau, et pas uniquement d’un point de vue neurologique. Je vais également m’inscrire en médecine, dès que j’aurai validé ce cursus. Ensuite, j’intégrerai Sunrise Corporation pour qu’ils me rendent ma mémoire. Ou du moins, pour travailler avec eux sur une technologie qui en serait capable. »

Les mots sortent de ma bouche sans que je ne les contrôle, assumant sans honte chacun d’entre eux. Je les prononce en me sachant parfaitement capable de réussir, sans vraiment comprendre d’où vient cette assurance. Mais c’est vrai que les cours sont vraiment très facile et que je n’ai toujours pas compris pourquoi ce n’était pas le cas pour mes camarades de classe.

A nouveau, un sourire étire mes lèvres :

« Tu me redonnes ton numéro de téléphone ? Je t’aime beaucoup. Tu es tellement mignonne, et je ne connais personne ici. »



☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 28/01/2018
Age : 23
Localisation : Séoul
Emploi/loisirs : Etudiante
Kwon Yeo Jin
Kwon Yeo Jin
MessageSujet: Re: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin EmptyDim 25 Mar - 22:23






Where were you ?

Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin

Si cela avait été une caméra cachée, elle était drôlement bien préparée. Mais cette théorie de la blague n’était absolument pas crédible, si bien qu’à aucun moment Yeo Jin n’y avait songé. En premier lieu parce que, du peu qu’elle la connaissait, Chan Mi n’était pas une adepte de ce genre de choses. Et si c’était le cas, elle était une excellente actrice.

Devant elle se tenait une toute autre personne que celle qu’elle avait connue. Yeo Jin eut un nouveau pincement au cœur. Si c’était une nouvelle personne, alors elle devra tout recommencer, tout reconstruire avec elle, sans être sûre qu’elle l’acceptera de nouveau comme elle l’était. Est-ce que Yeo Jin devait mentir sur certains points de sa personnalité ? Elle l’appréciait vraiment, Chan Mi. Et même si elle semblait différente maintenant, elle ne pouvait tout de même pas avoir radicalement changé … si ?

Chan Mi buvait ses paroles, ne la quittant pas une seule fois des yeux. Et comme si elle avait senti la détresse de Yeo Jin, elle sourit :

« Alors ça n’a pas changé, parce que tu es toujours gentille et douce. »

Yeo Jin baissa les yeux, rougissant légèrement, et ne put s’empêcher de sourire, un peu de gêne, mais aussi de soulagement. Son cœur était un peu plus apaisé, et elle tenta de se convaincre, au moins pour instant, que rien – ou presque – ne changerait.

« Je me suis inscrite en psychologie pour en apprendre un peu plus sur le fonctionnement du cerveau, et pas uniquement d’un point de vue neurologique. Je vais également m’inscrire en médecine, dès que j’aurai validé ce cursus. Ensuite, j’intégrerai Sunrise Corporation pour qu’ils me rendent ma mémoire. Ou du moins, pour travailler avec eux sur une technologie qui en serait capable. »

Aucune hésitation, elle avait prononcé cela avec assurance. Elle était déterminée, c’était sûr et certain, mais Yeo Jin se demanda si ce projet était vraiment réalisable. Evidemment, Sunrise Corporation était la meilleure entreprise en termes de technologie, alors c’était tout naturellement que l’on se tournait vers elle dès qu’il s’agissait de ce domaine. Mais accepteraient-ils vraiment ? Une entreprise de cette envergure n’avait-elle pas mieux à faire que de s’occuper de projets sur la mémoire ? A moins qu'une nouvelle technologie autour de cela pouvait lui être rentable ...

En tout cas, peu importait ce qu’elle décidait de faire, Yeo Jin se promit de la soutenir et de l’aider, quitte à essuyer des refus.

Comme si elle venait de comprendre ce que Yeo Jin venait de se dire, Chan Mi esquissa un sourire.

« Tu me redonnes ton numéro de téléphone ? Je t’aime beaucoup. Tu es tellement mignonne, et je ne connais personne ici. »

Yeo Jin cligna des yeux plusieurs fois, surprise. Oui, c'était différent. Chan Mi avait toujours été franche, mais ne parlait pas vraiment de ses propres sentiments. Cette honnêteté-là n'était pas la même, elle était même inhabituelle pour la plupart des gens. Comme si elle avait même oublié les règles et codes des relations sociales. Non que Yeo Jin fût plus douée qu’elle à ce niveau. Mais elle savait ce qu’il fallait dire ou non.

Elle finit tout de même par sourire de toutes ses dents. « Je t’aime beaucoup ». N’était-ce pas le plus beau compliment que l’on puisse faire ? Elle se rassura une nouvelle fois, heureuse que, malgré tout cela, Chan Mi semble toujours bien l’aimer.

Cela ne la surprit qu’à moitié qu’elle ne se soit pas déjà fait plus d’amis que ça. Elle était si gentille, et semblait tellement innocente et fragile … Les autres devaient sûrement avoir déjà essayé de profiter de cette innocence. Mais sa franchise devait avoir probablement repoussé plus d’un sans qu’elle ne s’en rende compte.

« Cela fait longtemps que tu as commencé les cours ici ? »

Yeo Jin sortit son smartphone de sa poche et fouilla un instant ses contacts pour afficher son propre numéro de téléphone. Elle le lui tendit et fit une petite moue :

« Si tu veux, je peux être ta première connaissance ici. Si tu as besoin d’aide, si tu es perdue ou quoi que ce soit d’autre … Tu peux m’envoyer un message, maintenant. »

Elle se gratta l’arrière de la tête, ne sachant trop comment aborder le sujet. Peut-être devrait-elle aussi sincère qu’elle ? Mais peut-être cela la déstabiliserait-elle aussi ? Elle détourna le regard, un peu gênée. Après tout, peut-être qu’elle se trompait et que Chan Mi n’avait pas perdu totalement sa mémoire, c’était juste qu’elle ne savait trop quelle attitude adopter maintenant qu’elle ne savait plus qui elle était vraiment.

« Tu sais, avant … Tu n’étais pas aussi sincère … »

Elle s’éclaircit la gorge, puis posa ses yeux sur elle pour guetter sa réaction. Non, c’était trop pris avec des pincettes. Elle devait être plus claire.

« Je ne dis pas que c’est mal, pas du tout ! Mais tu sais, pour les relations sociales, tout ça, ce n’est peut-être pas le mieux, tu ne penses pas ? »

C’était encore pire, mais au moins, elle sera fixée.

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rateme.forumactif.com/t46-kwon-yeo-jin-resignation-what-h
Messages : 29
Date d'inscription : 19/02/2018
Localisation : Perdue
Emploi/loisirs : Barmaid et étudiante
Humeur : ça veut dire quoi, 'prendre son pied' ?
Moon Chan Mi
Moon Chan Mi
MessageSujet: Re: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin EmptyMer 28 Mar - 11:28






Where were you ?

Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin


Je remarque son sourire, ce qui entraîne immédiatement le mien. Elle est trop mignonne ! J’ai rencontré beaucoup de filles depuis que je suis étudiante ici, mais aucune d’entre elles n’a été aussi gentille avec moi. Mes yeux suivent la ligne de son sourire, remontant le long de ses cheveux avant de trouver ses yeux. Parfois, j’y aperçois des petites lueurs, j’ai l’impression qu’elle n’est pas tout à fait à l’aise. Pourtant, ses mots sont emprunts de sincérité.

Je me sens bien avec elle.

« Ça ne fait que deux semaines. J’ai perdu du temps à m’installer, et je suis allé voir un enquêteur pour lui demander de m’aider. »

Elle sort son téléphone de sa poche et me le tend. Immédiatement, j’ai des étoiles dans les yeux. Elle me donne son numéro, alors elle veut bien être mon amie ? Je le note immédiatement dans mon portable, affichant trois numéros. Celui de l’hôpital, celui de Jung Mo, et celui de Yeo Jin. J’ai chaud dans le cœur, mais je me sens bien. Ce n’est pas la première fois que je ressens des sensations si étranges, il va vraiment falloir que je pense à consulter un cardiologue dans les plus brefs délais.

« Merci beaucoup.
- Tu sais, avant … Tu n’étais pas aussi sincère … »

Je quitte mon repas des yeux en entendant ses mots. Sa remarque me fait mal au cœur, parce que j’ai l’impression que je ne devais pas être quelqu’un de très sympathique. Elle semble remarquer ma moue déconfite, et s’empresse de reprendre :

« Je ne dis pas que c’est mal, pas du tout ! Mais tu sais, pour les relations sociales, tout ça, ce n’est peut-être pas le mieux, tu ne penses pas ? »

Je dévisage Yeo Jin lorsqu’elle prononce ses mots et pour la première fois, je crois enfin saisir, en partie, la raison des regards et des mots que l’on a pu m’adresser dernièrement. A chacune de mes rencontres, les gens finissent par rire ou paraître mal à l’aise, même gêné. Est-ce que ça viendrait de là ? Parce que je ne suis pas les conventions, parce que je ne me souviens plus de la façon dont je suis censée me comporter ?

« Alors… Il faut mentir ? »

Je la regarde en silence. Quand j’y pense, Tae Hyung m’avait parlé de quelque chose comme ça. Comme quoi la plupart des filles inventait des excuses pour lui parler. Quand je lui ai demandé pourquoi, il m’a répondu que ‘ça se faisait.’ Que je ne devais pas être coréenne si je ne comprenais pas ça. Alors ça fait vraiment partie des mœurs de la société coréenne ?

C’est compliqué.

« Mais je ne sais pas faire ça. Je… Je ne me souviens pas. Tu peux m’apprendre ? »



☾ anesidora


Dernière édition par Moon Chan Mi le Mer 4 Avr - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 28/01/2018
Age : 23
Localisation : Séoul
Emploi/loisirs : Etudiante
Kwon Yeo Jin
Kwon Yeo Jin
MessageSujet: Re: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin EmptyJeu 29 Mar - 11:18






Where were you ?

Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin

Chan Mi lui expliqua quelques détails de son installation, mais lui parla également … d’un enquêteur ? Ce détail retint son attention, mais elle n’osa pas demander. Peut-être était-ce trop indiscret ?

Lorsque Yeo Jin fit mention de sa sincérité, la jeune femme en face d’elle changea d’expression, comme blessée mais aussi soucieuse, comme une enfant venant de se faire gronder après une bêtise qu’elle aurait dit.

Chan Mi en était redevenue une, d’enfant.

Tout semblait si nouveau pour elle. Elle semblait redécouvrir les choses, redécouvrir la vie. C’était normal, après tout, si elle était amnésique. Mais cela semblait tellement surréaliste. Cela allait être compliqué pour Yeo Jin de lui réapprendre tout ça. Mais elle voulait réellement l’aider et elle se l’était déjà promis de toute façon.

Ce serait dur pour elle, certes ; mais elle ne pouvait imaginer à quel point cela devait être difficile pour Chan Mi, qui devait tout recommencer et pour qui tout semblait si compliqué.
La jeune femme sembla réfléchir à ses propos, comme si elle en estimait la mesure. Elle releva les yeux, incertaine :

« Alors… Il faut mentir ? »

Yeo Jin grimaça, mais ne répondit pas. Parce que c’était le cas, n’est-ce pas ? Mentir, constamment. Pour se faire accepter, pour rentrer dans le moule, pour avoir des amis. Peut-être était-ce d’ailleurs pour ça que Yeo Jin ne se faisait très peu d’amis. Peut-être ne savait-elle pas mentir ? Pourtant, elle avait l’impression de passer sa vie à le faire. A cacher des choses, et à se voiler elle-même la face. C’est qu’elle devait mal mentir.

Les gens mentaient d’autant plus maintenant qu’ils avaient cette télécommande entre les mains. Dire la vérité, dire ce qu’on pense, dire ce qu’on ressent, c’était prendre le risque d’obtenir une mauvaise note.

Chan Mi paniqua soudainement :

« Mais je ne sais pas faire ça. Je… Je ne me souviens pas. Tu peux m’apprendre ? »

Yeo Jin tendit ses mains devant elle et en posa une sur son épaule pour la détendre. Elle lui offrit un sourire qui se voulut bienveillant.

« Hé, ne t’en fais pas, je t’ai dit que j’allais t’aider, n’est-ce pas ? Alors je le ferai. »

Yeo Jin semblait voir le monde différemment. Elle le voyait à travers les yeux d’enfant de Chan Mi, un monde où tout est compliqué et bien trop codifié.

Le plus difficile, sûrement, c’était qu’on attendait d’elle qu’elle soit à même de vivre en société, d’être comme tout le monde et de faire preuve de savoir-vivre comme n’importe quelle personne de son âge.

« Cela risque de prendre du temps, mais tu finiras par y arriver, tu verras. (elle se rappela soudainement quelque chose et préféra s’en assurer) Tu sais comment marche la télécommande, n’est-ce pas ? »

Si ce n’était pas le cas, alors il y aurait effectivement beaucoup de boulot. Mais il ne faisait aucun doute qu’aussitôt sorti de l’hôpital, on lui avait fourré une télécommande entre les mains en lui expliquant en détails tout ce qu’il y avait à savoir.

Elle eut soudainement une idée. Autant commencer dès maintenant à lui apprendre tout cela, non ?

« Le meilleur moyen de progresser, c’est de discuter et d’observer les autres. Tiens, par exemple … »

Yeo Jin balaya la salle du regard. Elle-même n’était sûrement pas le meilleur exemple en termes de relations sociales, mais elle pouvait au moins tenter de lui donner des conseils pour que Chan Mi comprenne mieux. Et le mieux était de faire cela sous forme d’exercices.

Ses yeux tombèrent sur une des employées du restaurant.

« Pourquoi n’essayes-tu pas avec cette serveuse là-bas ? Tu pourrais lui demander s’ils n’ont pas des sauces ! »

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rateme.forumactif.com/t46-kwon-yeo-jin-resignation-what-h
Messages : 29
Date d'inscription : 19/02/2018
Localisation : Perdue
Emploi/loisirs : Barmaid et étudiante
Humeur : ça veut dire quoi, 'prendre son pied' ?
Moon Chan Mi
Moon Chan Mi
MessageSujet: Re: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin EmptyMer 4 Avr - 18:26






Where were you ?

Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin


« Cela risque de prendre du temps, mais tu finiras par y arriver, tu verras. »

Je me sens rassurée par les mots de Yeo Jin. Si elle le dit, je n’ai aucune raison de ne pas la croire. De toute façon, je ferai tout pour que ça se passe bien. Et maintenant, je l’ai, elle.

Parce que je suis bien placée pour savoir combien une amie peut être précieuse.

« Tu sais comment marche la télécommande, n’est-ce pas ?
- Oui, une infirmière à l’hôpital m’a expliqué. Je sais comment noter les autres et voir les notes que je reçois aussi. J’ai compris dans les grandes lignes. »

Et je sais surtout que je dois booster ma note pour avoir accès au Uptown, à ses privilèges… Et approcher la Sunrise Corp. dont j’ai cruellement besoin. Je relève les yeux en entendant Yeo Jin s’adresser à nouveau à moi. Elle me conseille de m’entraîner, pour apprendre à m’ouvrir aux autres et me comporter en société. Elle me propose ensuite d’aller aborder la serveuse. J’acquiesce immédiatement, prête à faire tous les efforts possibles et me lève immédiatement :

« Tu écoutes, et tu me diras si j’ai bon, d’accord ? »

Après une réponse positive de sa part, je m’écarte et me dirige vers l’employée avec la meilleure volonté du montre. Le comptoir ne se trouve qu’à quelques mètres de notre table, et je me plante devant la jeune femme pour attirer son attention.

« Bonjour. » Je lui offre mon plus beau sourire. « Vous avez des sauces ? »

La jeune femme se retourne vers moi à son tour. Son regard m’épie de bas en haut et je la laisse faire, habituée à faire pareil de toute façon. Elle me rend mon sourire et me répond avec politesse :

« Bien sûr, je vous donne ça tout de suite. »

Elle se retourne pour saisir plusieurs paquets de sauces différents avant d’ajouter :

« Vous avez une préférence ? »

Je cligne des yeux. Une préférence ? Une préférence en quoi ? Est-ce qu’elle parle de mon orientation sexuelle ? Ou alors elle parle des sauces ? Mais elle m’a déjà servie, il est inutile de me le demander maintenant, si ? Un peu perturbée par sa question, je réponds rapidement :

« Je ne sais pas. Je ne crois pas, je suppose que j’aime les deux. Après tout il y a autant de qualités chez les hommes que chez les femmes non ? Je suis très ouverte. »

Son regard interloqué me dévisage avec une incompréhension pure. Evidemment, si elle est hétéro elle a peut-être du mal à comprendre mon point de vue. Ça n’a pas d’importance, j’aime discuter. Alors je m’explique en souriant :

« Bien sûr. Les hommes et les femmes sont capables de partager les mêmes qualités. En tant que femmes, on peut être attirées par la différence que représentent les hommes, tout comme la ressemblance rassurante chez nos semblables. J’ai entendu dire que les femmes étaient de meilleurs coups au lit parce qu’elles connaissaient justement les points sensibles des corps féminins, ce qui est logique. Je ne me rappelle pas si j’ai déjà essayé alors je suis incapable de dire si c’est effectivement le cas, mais si vous voulez on peut essayer ensemble ? »

Tout en parlant, le visage de Jung Mo me revient en mémoire. Son beau visage, mais surtout ses mains. Il a des mains magnifiques, grandes, et je les devine aussi chaudes que douces. J’adorerai qu’il les posent sur moi. Perdue dans mes pensées, je reviens à la réalité en remarquant que la serveuse me regarde avec des yeux aussi ronds que des balles de golf, et laisse tomber les sachets de sauces au sol. Elle ouvre la bouche, la referme puis la réouvre en rougissant, visiblement mal à l’aise. Je m’accroupis pour ramasser les sauces au sol en soufflant avec douceur :

« Ce n’est pas grave, les sachets sont fermés. » Je me redresse avec un sourire. Elle se recule immédiatement et balbutie quelque chose qui ressemble à « Ça ne m’intéresse pas ! » avant de s’enfuir dans la direction opposée, dans les cuisines du restaurant. Elle a l’air infiniment timide. Je retourne à ma table, et m’installe à nouveau face à mon amie. Je m’apprête à lui demander ce qu’elle en a pensé, puisqu’elle a tout entendu, mais son regard me suffit pour que je comprenne que je ne m’en suis pas aussi bien sortie que prévu.

Je me mords doucement la lèvre avant de souffler timidement :

« … J’ai dit une bêtise ? »



☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 42
Date d'inscription : 28/01/2018
Age : 23
Localisation : Séoul
Emploi/loisirs : Etudiante
Kwon Yeo Jin
Kwon Yeo Jin
MessageSujet: Re: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin EmptyJeu 5 Juil - 19:23






Where were you ?

Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin

Chan Mi sembla enthousiasmée par cet entraînement. Elle s’assura d’abord que Yeo Jin la surveillait bien avant de s’y lancer avec détermination.

Les débuts avaient l’air convaincant : la jeune femme était polie, et les premiers échanges se déroulèrent sans encombre. Yeo Jin esquissa un sourire qui se voulait rassurant, comme si son amie pouvait le voir. Mais Chan Mi sembla déboussolée quand l’employée lui demanda quelles sauces elle préférait. Ses sourcils se froncèrent même sous la confusion.

Depuis sa place, Yeo Jin l’entendit répondre :

« Je ne sais pas. Je ne crois pas, je suppose que j’aime les deux. Après tout il y a autant de qualités chez les hommes que chez les femmes non ? Je suis très ouverte. »


La jeune fille haussa un sourcil d’incompréhension, ne comprenant pas où Chan Mi voulait en venir. Elle devait d’ailleurs avoir les mêmes yeux de merlans frits que la serveuse. Pour autant, l’apprenante ne se découragea pas et se lança dans un monologue d’explications sur les préférences sexuelles de chacun. Son discours était tout à fait cohérent – Yeo Jin ne put s’empêcher la tête pour acquiescer, au loin – quoiqu’un peu trop franc sur la fin. Peut-être un peu trop même.

Chan Mi venait littéralement de proposer à la serveuse de coucher avec elle.

Si Yeo Jin avait d’abord ouvert la bouche en grand, elle finit par pouffer devant le malaise créé inconsciemment par son amie. Son honnêteté et sa nonchalance contrastaient totalement avec la réaction affolée de la serveuse, qui finit par aller se réfugier dans la cuisine.

En se rasseyant, Chan Mi sembla se rendre compte que quelque chose n’allait pas. En fait, si Yeo Jin avait rigolé, ce n’était pas par moquerie. Simplement, elle trouvait sa façon de parler, pleine d’insouciance, adorable. Son amie n’était plus la même, certes, mais elle l’adorait toujours autant, malgré toutes ces différences avec celle qu’elle avait connue.

« C’était un peu trop ... direct, vois-tu ? Je pense qu’elle te demandait ta préférence pour les sauces, si tu voulais du ketchup, de la mayo … Et pas tes préférences sexuelles, tu comprends ? »

Yeo Jin fit en sorte de ne pas lui parler comme à une enfant. Chan Mi était très intelligente, et elle était convaincue que même s’il y avait beaucoup de travail derrière cet apprentissage, elle assimilerait très vite ce qu’elle lui conseillerait.

« Il est vrai que, parfois, on ne comprend pas forcément ce qu’on nous demande même si on est dans un certain contexte donné. Tu n’as pas à t’en faire pour ça, si tu n’es pas sûre, n’hésite pas à demander, d’accord ? Même moi, si je te dis ou demande quelque chose qui n’est pas clair, tu as le droit de m’arrêter et de me demander. »

Yeo Jin lui fit un sourire rassurant et encourageant, avant de reprendre :

« Par contre, la plupart des gens n’aime pas trop qu’on leur parle aussi franchement de leur vie sexuelle … et ça ne se fait pas trop de proposer aussi franchement à quelqu’un de coucher avec toi, c’est un peu trop franc. »

Elle se gratta l’arrière de la tête, ne sachant trop comment lui dire les choses sans qu’elle ne se fasse de soucis. La mine déconfite de son amie l’attendrie un peu plus, alors elle chercha à la rassurer.

« Mais ce n’est pas grave, tu sais, elle s’en remettra ! Il faut juste que tu te fies au contexte et à la situation, tu vois ? »

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rateme.forumactif.com/t46-kwon-yeo-jin-resignation-what-h
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin   Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Where were you ? | Moon Chan Mi & Kwon Yeo Jin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La philosophie du coquillage (Shiina-chan + you ! (libreuh))
» Moon Night ~~
» Onii-chan Dakedo Ai Sae Areba Kankei Nai yo ne (OniAi)
» Bad Moon !
» [Juillet] Pullip Sailor Moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rate me :: 
Middletown
 :: 
Campus
 :: 
Université
-
Sauter vers: