AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 93
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 25
Localisation : Séoul
Emploi/loisirs : Chef de projet en comm. à Sunrise Corp.
Kim Ae Ran
Kim Ae Ran
MessageSujet: Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan   Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan EmptyDim 25 Fév - 13:41






Past won't let you go

Kim Ae Ran & Lee Duck Hwan

C'est urgent.

Appuyée sur le rebord de mon balcon, je lis une dernière fois les pauvres lignes que mon frère m'a envoyé pour me prévenir de son arrivée. Cela faisait plusieurs jours que je n'avais pas eu de ses nouvelles et bien sûr, je n'ai pas pris la peine d'insister. Je me suis trouvée de bonnes excuses, comme me dire qu'il devait être occupé par ses cours à la fac ou que peut-être avait-il décidé de rendre visite à nos parents. Toujours est-il que je n'ai pas cherché à en apprendre davantage après nos derniers messages échangés. Ce serait donc mentir que de dire que je n'ai pas été surprise par sa demande -son ordre- de pouvoir me rendre visite ce soir.

Le regard perdu sur la grande rue qui s'élance au bas de ma fenêtre, j'attends. Les minutes me paraissent rapidement devenir des heures. Des heures douloureuses durant lesquelles une multitudes de scénarios possibles me traversent l'esprit. Qu'est-ce qui peut bien être urgent pour Lee Duck Hwan ? Est-ce qu''urgent' veut dire 'important' pour lui ? Cette tendance qu'il a de souvent exagérer les choses n'est pas pour me rassurer. Je passe les doigts dans mes longs cheveux dans un geste nerveux. Est-ce qu'il a des soucis ? Il s'est forcément attiré des problèmes depuis son arrivée à Séoul. Il a besoin d'argent ? D'un avocat ? Je ne supporte pas ce silence qui accompagne l'attente. J'ai le temps de m'imaginer le pire et malheureusement, le pire est plus que probable lorsqu'il s'agit de mon petit frère.

Qu'est-ce que tu as encore fait Ducky ?

Une silhouette se détache sous la lumière tamisée des lampadaires et dès que je l'aperçois, les muscles de mon dos se raidissent. Je ne suis pas prête. J'ai l'impression désagréable d'inviter les fantômes du passé à entrer chez moi, dans cet équilibre précaire que je tente de maintenir. Ne dit-on pas "le calme avant la tempête" ? C'est donc cet effet dont l'expression prévient. La gorge sèche, je le suis du regard alors qu'il marche lentement de son pas maladroit. Ce n'est que mon frère. Je déteste avoir à appréhender sa venue quand ça devrait être une chose naturelle.

A moins que ça n'ait un rapport avec nos parents ?

J'inspire profondément avant de rejoindre l'intérieur de mon duplex. Reste calme Ae Ran. J'attends près de l'interphone que la sonnette retentisse et pose rapidement mes doigts sur le téléphone pour lancer d'une voix plate :

« Je t'ouvre. »

Je reste immobile le doigt figé sur le bouton à l'effigie d'une petite clé durant de longues secondes. Le grésillement de l'interphone vient déranger mes réflexions, me rappelant subtilement que mon frère attend au rez-de-chaussée. Je soupire. La porte du bas s'ouvre et laisse entrer une part imposante de ce passé que j'ai pourtant tout fait pour tenir à distance. J'ai beau essayer de me convaincre qu'il n'y est pour rien, qu'il n'est pas le fautif de mes années perdues et qu'il reste une figure importante à ma vie, ça reste difficile de l'accueillir après six ans d'ignorance.

J'ouvre la dernière porte et au même moment, les battants en métal de l'ascenseur s'écartent pour faire apparaître mon frère.

Oui. Je peux faire cet effort pour lui.

« Salut Ducky. »


☾ anesidora

_________________


I wanted to be a flower ❀
If my wings could fly, piercing through the air that’s getting heavier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 78
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Etudiant en informatique
Lee Duck Hwan
Lee Duck Hwan
MessageSujet: Re: Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan   Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan EmptyDim 25 Fév - 18:49






Past won't let you go

Kim Ae Ran & Lee Duck Hwan

Flou.

Tout était flou. Confus.

Duck Hwan fixait le lit d'hôpital désormais vide d'un air absent. Tout est arrivé si vite. Était-ce vraiment arrivé, d'ailleurs ? Il semblait bien que oui. Les draps et le matelas gardaient encore la forme qui attestait de la présence de son père quelques minutes auparavant. C'aurait pu être n'importe qui, direz-vous. Mais cette odeur si familière ne trompait pas. Et les effets personnels abandonnés sur les tables de chevets lui appartenaient, il n'y avait aucun doute. Ou plutôt, lui avaient appartenu.

Autour de lui, les allées et venues de médecins et infirmières en blouse blanche lui faisaient comprendre que malgré tout, le monde continuait de tourner. Mais lui se sentait figé, comme hors du temps. Les silhouettes qui s'agitaient à ses côtés étaient comme accélérées. Les sons lui parvenaient comme un bourdonnement inaudible. Seul persistait encore dans ses oreilles le son strident du cardiogramme. Duck Hwan revoyait encore la ligne continue qui ne laissait plus aucun doute. Son père était mort.

Sa mère était effondrée. Elle pleurait déjà lorsqu'il avait fallu le transporter d'urgence à l'hôpital suite à l'arrêt cardiaque qu'il avait eu un peu plus tôt dans la journée. Elle pleurait encore quand le personnel médical s'était agité en salle de réanimation. Et elle pleurait toujours maintenant que tout était terminé. Elle cherchait appui sur son fils, elle espérait qu'il devienne son pilier. Son roc. Mais ses pleurs l'insupportait. Il s'était dégagé de son étreinte désespérée et lui avait hurlé d'arrêter ses lamentations. Hurlé. S'il avait l'habitude de râler après elle parce qu'elle se montrait trop envahissante, il ne s'emportait jamais.         

Aussi horrible que cela puisse paraître, ce n'était pas de sa mère dont il avait besoin actuellement. Et il n'avait pas la force nécessaire pour la réconforter. Pas encore. Pas maintenant. Pas comme ça. Il étouffait. Il suffoquait. Il fallait qu'il s'enfuie. Vite.

En quittant précipitamment la chambre d'hôpital, Duck Hwan s'était mis à courir dans les couloirs, dans le hall, sous les regards interloqués des autres patients et visiteurs. Il continua de courir lorsqu'il fut sorti de ce lieu oppressant. Il courut sans savoir où aller, sans même se poser la question. Ses pas le menèrent jusqu'à un des ponts qui chevauchaient le fleuve Han. Là, il prit appui sur la balustrade et se hissa à l'aide de ses bras avant de se mettre à crier. Juste crier, dans la nuit, sous la pluie, avant de tomber à genoux, impuissant. Mais aussi singulier que cela puisse paraître, il ne parvenait pas à pleurer. Ou peut-être ne le voulait-il pas.

Ses mains tremblantes se saisirent de son téléphone. Il était perdu, pas juste littéralement, il était perdu mentalement. Déboussolé. Il avait besoin d'un repère, d'un soutien. D'elle. De sa présence. Mais il n'avait pas la force de l'appeler pour tout lui raconter. Il fallait qu'il la voie. Aussi envoya-t-il un message bref, un appel à l'aide déguisé derrière des mots hésitants et confus.

Tu es chez toi ? C'est urgent. J'arrive.

Il ne lui laissait pas le choix. Il fallait qu'elle soit là. Il l'attendrait au pied des bureaux de la Sunrise Corp. comme la dernière fois, s'il le fallait.

Par chance, il y avait une bouche de métro non loin de là. Il s'y engouffra et prit la direction de l'Uptown, ignorant les regards hautains qui le jugeaient, le sondaient de haut en bas. Il n'avait pas là tête à ça.

Il lui fallut un certain temps, quelques changements de lignes et erreurs de trajet avant d'enfin arriver à destination. Il la devina, là, à son balcon, surveillant son arrivée comme on redoutait la peste. Il sonna à la porte pour prévenir de son arrivée même si ce n'était plus nécessaire.

En entendant sa voix, à travers l'interphone, il frémit. Comment lui dire ? Pourquoi lui dire ? Elle n'était même pas allée voir leur père dans ses derniers instants. De toute évidence, il venait pleurer sur la mauvaise épaule.

« Salut Ducky. » Lui lança-t-elle en guise d'accueil lorsque les portes de l'ascenseur s'ouvrirent.

Ae Ran paraissait inquiète, elle avait ce même regard que lors de leurs retrouvailles quelques temps auparavant. Et cette inquiétude n'était pas liée à la nouvelle qu'il s'apprêtait à lui annoncer. Elle était juste liée à sa présence ici. Au seul fait que son petit frère déboule une nouvelle fois et chamboule sa petite vie calculée au millimètre près.

« 'Lut » Parvint-il à peine à articuler, épuisé, vidé.

Pourquoi avait-il accouru vers elle ? Qu'espérait-il ? Elle n'avait certainement pas de temps à lui accorder. De toute façon, elle lui avait clairement fait comprendre qu'il faisait partie de son passé, et leurs parents encore plus.

« J'peux entrer ? » Demanda-t-il d'un air éreinté, la voix dénuée de tout enthousiasme.

Duck Hwan avait l'esprit ailleurs, absent, comme s'il n'était plus que l'ombre de lui-même, se voyant agir de loin comme on regarde un film d'un point de vue extérieur.

« C'est fini, lâcha-t-il en guise d'explications. Ae Ran, il est parti. »

Ses paroles étaient incohérentes, mais ce n'était que parce que son esprit demeurait encore flou.

☾ anesidora

_________________
I’m so glad I’m a human out of all living organisms, What if I was born as a rock? I’d be kicked here and there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 93
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 25
Localisation : Séoul
Emploi/loisirs : Chef de projet en comm. à Sunrise Corp.
Kim Ae Ran
Kim Ae Ran
MessageSujet: Re: Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan   Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan EmptyDim 25 Fév - 22:40






Past won't let you go

Kim Ae Ran & Lee Duck Hwan

Il est différent. Je le remarque à la seconde où il s'avance vers moi, simplement parce qu'il ne se ressemble pas. Les traits de son visage sont tirés et les cernes sombres sous ses yeux lui creusent davantage les joues, marqueurs d'une grande fatigue. Ses cheveux sont plus en bataille que d'habitude et ses vêtements me semblent plus froissés, comme s'il avait passé la journée recroquevillé dans un espace clos. Il n'y a pas l'ombre d'un sourire qui étire ses lèvres. J'ai l'impression que quelqu'un s'est emparé de tout ce qui fait mon frère : son rire, son air enfantin et son inconscience. Soudainement ses épaules semblent porter tout le poids dont le monde est capable. Je referme la porte derrière nous, n'osant pas faire un geste de plus.

Alors j'attends.

« C'est fini. Ae Ran, il est parti. »

Je mets quelques secondes à assimiler les mots qu'il prononce du bout des lèvres. Il est parti ? Qui ça ? Je me souviens qu'il avait un chien à la maison mais il me semblait qu'il avait déjà disparu depuis plusieurs années. Il parle d'un autre animal ? Comment je suis sensée deviner ? J'ai peur de lui demander, peur de voir de la colère dans ses yeux vides. Il a l'air tellement fragile à cet instant que le moindre mot déplacé pourrait probablement le faire s'effondrer. Il tremble et pendant une seconde, je me demande si je ne devrais pas prendre le plaid posé sur le canapé pour l'en couvrir. Il est peut-être tombé malade ?

Et c'est en me faisant cette réflexion que je fais enfin le lien.

« Papa est mort. »

Les mots m'ont échappés comme s'il s'agissait une révélation simple et légère, pourtant plus je me le répète, plus ils me semblent peser lourd sur ma poitrine. Il est mort. Son air grave me le confirme sans le moindre mal. C'est donc réel ? C'est donc possible ? Je pose les doigts sur ma table de verre, cherchant un pauvre appui pour m'empêcher de tomber. J'ai beau l'avoir méprisé de tout mon être ces dernières années, avoir souhaité qu'il disparaisse de ma vie, ça reste difficile à concevoir.

Un père ce n'est pas sensé mourir.

Je n'étais même pas là.

J'aurai dû être là, non ? Je lève les yeux vers Ducky, m'accrochant à la moindre lueur qui pourrait y apparaitre dans son regard. Une vague de culpabilité vient balayer la rancœur accumulée ces dernières années, apportant un flot d'impuissance qui me donne le vertige. Je n'étais pas là. J'ai laissé mon frère -mon petit frère- affronter seul le décès de ce père que lui n'a jamais renié. Comment est-ce qu'il se sent ? Est-ce que je devrais le prendre dans mes bras ? Quel terme je peux employer pour consoler un fils en deuil ? Est-ce qu'une tape sur l'épaule peut suffire ? Non, bien sûr que non. La panique s'insuffle doucement en moi et je devine que le masque derrière j'ai l'habitude de me dissimuler est doucement en train de laisser place à une grimace horrifiée. Qu'est-ce que je dois faire ?

Notre père est mort.

Il faut que je fasse quelque chose. Je ne peux pas laisser le silence s'installer et durer, pas alors que Duck Hwan semble attendre ma réaction. Quelle réaction ? Je ne sais pas. Je ne sais pas ce que je suis supposée faire. Ce n'était pas prévu. Je n'étais pas prête à affronter une situation pareille, je n'étais pas préparée à accueillir le regard dénué de sentiment de mon frère. Prends sur toi, Ae Ran.

Il faut au moins que je sois là pour lui. Je me redresse, murmurant d'une voix hésitante :

« Tu veux boire quelque chose ? »


☾ anesidora

_________________


I wanted to be a flower ❀
If my wings could fly, piercing through the air that’s getting heavier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 78
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Etudiant en informatique
Lee Duck Hwan
Lee Duck Hwan
MessageSujet: Re: Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan   Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan EmptyLun 26 Fév - 11:54






Past won't let you go

Kim Ae Ran & Lee Duck Hwan

Avait-elle compris ? Les secondes silencieuses qui suivirent son annonce parurent une éternité. Il n'avait pas eu la force de prononcer les mots pour qu'Ae Ran comprenne clairement la situation. Il n'avait pas voulu prononcer ce mot encore. Parce qu'il ne voulait pas réaliser. Il ne voulait pas admettre que désormais, ce ne serait plus qu'un simple mot désignant un souvenir. Papa.

Ce fut Ae Ran qui les prononça pour lui. Papa est mort. Un frisson parcourut l'échine de Duck Hwan. Stop. S'il te plaît, ne dis pas ça. Il observa la réaction de sa soeur qui sembla plus affectée qu'il ne l'aurait prédit. Réalisait-elle l'ampleur de ce que cela signifiait ? Est-ce que des années de silence et de rejet en avaient valu la peine ? Quel gâchis. Alors que lui garderait des souvenirs récents, Ae Ran n'aurait que des regrets. Du moins, c'était ce qu'il espérait. Car si elle éprouvait des remords, cela prouverait qu'elle n'était pas si insensible à cette famille à laquelle elle avait tourné le dos.

Leurs regards se croisèrent. Il devina dans le sien la même impuissance qu'il avait ressentie un peu plus tôt dans la journée. Quand tout s'était terminé. Et maintenant qu'il venait de lâcher cette bombe, il ne savait plus quoi faire ni quoi dire après tout ça. Duck Hwan était juste bon à faire tout exploser sans savoir comment nettoyer après son passage. Il n'avait pas voulu réconforter sa mère mais allait-il devoir le faire avec sa soeur ? Non : Ae Ran avait toujours été celle qui portait les autres à bout de bras, le roc solide qui ne s'effondrait pas à la moindre égratignure. C'était sûrement en ça qu'il avait cherché à la joindre ce soir-là. Il ne voulait pas laisser libre cours à ses émotions et l'impassibilité de sa soeur l'aiderait à tenir bon.

« Tu veux boire quelque chose ? »

Il eut presque envie d'en rire, s'il avait eu le coeur à ça. Une telle réaction était du 100% Made in Ae Ran, pour sûr. Sans attendre son invitation, Duck Hwan alla s'effondrer sur le canapé, à bout de force. C'était comme si toute la pression retombait et que ses jambes cédaient enfin après sa course folle et effrénée à la sortie de l'hôpital.

« Tisane steuplaît. » Marmonna-t-il dans une bouillie de mots à peine audible.

Il se saisit instinctivement d'un coussin qu'il serra contre lui et commença à se balancer doucement, comme s'il se berçait lui-même pour tenter de se calmer.

« C'était horrible. M'man, elle... Elle arrêtait pas d'chialer. » Se mit-il à raconter.

Il avait besoin de parler pour évacuer, même si ses paroles n'avaient aucun sens ni aucune cohérence. Il réalisa alors qu'il avait laissé leur mère seule à l'hôpital, à pleurer la mort de son défunt mari et sûrement à s'inquiéter de la disparition de son idiot de fils. Il jeta alors un oeil à son téléphone pour apercevoir une bonne dizaine d'appels manqués et de messages non lus. Tous du même destinataire, évidemment. Duck Hwan prit sur lui pour rédiger un court message à son attention, expliquant simplement qu'il allait bien et qu'il ne voulait pas parler pour l'instant. Puis, il balança son portable sur la table basse devant lui.

« J'ai faim. T'as des gâteaux ? »

Pour calmer son esprit, il fallait d'abord qu'il trouve le moyen de calmer son estomac. A quand remontait son dernier repas ? Certainement au midi du même jour. C'était d'ailleurs le dernier repas qu'il avait partagé en compagnie de son père. C'était quoi, déjà ? Un bibimbap ? Sa mère l'avait convié à les rejoindre tous les deux pour passer un moment ensemble. Avait-elle pressenti quelque chose ? Si elle n'avait pas insisté comme elle le faisait habituellement, et s'il n'avait pas encore cédé, peut-être n'aurait-il pas eu la chance de vivre un dernier moment de joie et de répit en compagnie de sa famille. Ou de ce qu'il en restait depuis que sa soeur les avait abandonnés.

« Tu vas venir, cette fois ? Lança-t-il au bout d'un long moment. Tu vas venir le voir ? »

Duck Hwan en avait déduit que sa soeur n'était jamais allé rendre visite à leur père à l'hôpital depuis qu'il était venu le lui demander en personne. Depuis qu'il l'avait prévenue que leur père était malade, ce qui sous-entendait que tôt ou tard, sa mort arriverait. Car si elle était réellement allé le voir, il l'aurait su. Pas vrai ?


☾ anesidora

_________________
I’m so glad I’m a human out of all living organisms, What if I was born as a rock? I’d be kicked here and there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 93
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 25
Localisation : Séoul
Emploi/loisirs : Chef de projet en comm. à Sunrise Corp.
Kim Ae Ran
Kim Ae Ran
MessageSujet: Re: Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan   Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan EmptyLun 26 Fév - 21:34






Past won't let you go

Kim Ae Ran & Lee Duck Hwan

Tu m'étonnes.

Je ne suis pas surprise de l'entendre. D'aussi loin que je me souvienne, ma mère a toujours été sensible au point de fondre en larmes pour une raison ou une autre. Elle s'exprimait clairement de cette façon. Si j'avais quelques minutes de retard pour prendre la relève au magasin ? Elle pleurait. Si Duck Hwan s'égratignait le genou en faisant une énième cascade ? Elle pleurait. Si j'osais revenir avec une tâche sur ma jupe d'uniforme ? Elle pleurait. Si mon père décidait de quitter la table sans un mot ? Elle pleurait.

Alors maintenant que son mari est mort, il est évident qu'elle doit être effondrée.

Je me rends dans la cuisine pour lui préparer sa tisane, essayant de chasser l'image de ma mère accrochée au corps étendu de celui qui a partagé sa vie ces vingt-cinq dernières années. Il faut que je m'occupe. Il faut que mes mains arrêtent de trembler, que je trouve quelque chose à faire. Je verse l'eau dans la bouilloire avant de la mettre à chauffer.  

« Tu vas venir le voir ? »

Cette fois.

Le silence m'écrase brutalement. Je garde les doigts serrés autour autour de la tasse que j'ai préparé pour mon petit frère comme pour me rattraper à la réalité. Aller le voir ? Je l'ai fait. Deux fois, peut-être trois ? Dès le lendemain du jour où Duck Hwan est venu m'annoncer sa maladie. Je suis allée à l'hôpital, j'ai demandé le numéro de sa chambre, j'ai prit l'ascenseur et je suis arrivée devant la porte. Je suis restée figée devant le nom inscrit sur le panneau de bois avec l'impression d'être une idiote. Une lâche. Faire tout ce chemin pour faire volte-face à quelques mètres de l'intéressé, c'était ridicule.

C'est à cause de ce sentiment de honte que je me suis trouvé des excuses pour ne pas retenter l'expérience, des mensonges peu crédibles pour me convaincre que j'irais demain. Sauf que demain n'est pas venu et il ne viendra plus.

Est-ce que je vais regretter jusqu'à la fin de ma vie de ne pas avoir pu dire au revoir à l'homme qui m'a élevée ?

Je soupire en posant la tasse sur un plateau, puis j'ouvre les placards pour chercher quelque chose à donner au petit canard. C'est une habitude. Déjà quand il était enfant, il lui fallait un biscuit pour calmer ses maux de la journée.

« Au chocolat, ça te va ? Sinon j'ai un reste de tartelette à la framboise. »

Je prends tout ce que j'ai sur le plateau, ne sachant pas si ses goûts ont changé depuis mon départ, avant de revenir vers lui. Il a l'air épuisé, à bout mentalement. Pourquoi est-ce que c'est vers moi qu'il est venu ? Il a toujours été proche de notre mère, ce n'est pas avec elle qu'il devrait être en ce moment ? Je l'observe discrètement tout en posant le pauvre repas que j'ai préparé. Est-ce qu'il a envie de pleurer ? S'il te plait, non. Je n'ai jamais supporté les larmes de mon frère. Elles me laissent impuissante. Je sais qu'une grande sœur est sensée trouver les mots pour le réconforter ou les gestes pour le consoler.

Mais j'en suis incapable.

Déjà à l'époque où nous étions enfants, je n'y arrivais pas. Ça me rendait folle de le voir pleurer, je détestais sa bouille déformée par la douleur ou la peur et je n'avais que l'envie de le secouer. Je lui jetais ses jouets à la figure, maladroitement, dans l'espoir que ça le distraie suffisamment pour qu'il s'arrête. Les pleurs de Ducky ont toujours été mon point faible.  

« Sers-toi, je t'en prie. La tartelette est délicieuse. » Je m'assoie doucement à côté de lui, le dos droit, les mains posées sur les genoux. « Donc il va avoir un enterrement ? »

☾ anesidora

_________________


I wanted to be a flower ❀
If my wings could fly, piercing through the air that’s getting heavier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 78
Date d'inscription : 19/01/2018
Age : 23
Emploi/loisirs : Etudiant en informatique
Lee Duck Hwan
Lee Duck Hwan
MessageSujet: Re: Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan   Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan EmptySam 3 Mar - 8:59






Past won't let you go

Kim Ae Ran & Lee Duck Hwan

Après lui avoir proposé plusieurs parfums de biscuits et tartelettes différents, Ae Ran avait posé un plateau sur la table basse devant eux et avait invité son frère à se servir. Sa main rafla un premier gâteau au chocolat - ses préférés - qu'il dévora instantanément. Pourtant, même s'il était affamé à cause de toutes ses émotions de la journée, Duck Hwan avait la tête ailleurs et ses gestes avaient presque quelque chose de machinal. A vrai dire, il ne mangeait pas par appétit mais par instinct. A partir du moment où son estomac grondait ou encore s'il était l'heure de passer à table, son cerveau lui ordonnait de se nourrir même s'il venait de grignoter dix minutes plus tôt.

« Donc il va avoir un enterrement ? »

Ce sujet avait été au cœur de toutes les discussions de repas de famille auxquels il avait assistés ces dernières semaines. Alors, même s'il avait voulu l'éviter ça lui aurait été impossible. C'avait même été source de nombreuses disputes entre ses parents. En effet, son père préférait voir son corps incinérer et ses cendres jetées à la mer, dans sa ville natale, plutôt que d'être enterré et de pourrir dans un cercueil comme le concevait sa mère. Je préfère savoir mon âme libre dans la nature qu'enfermée dans une boîte sombre ! disait-il.

Au bout du compte, Duck Hwan ne savait toujours pas vraiment quelle décision avait été prise. Sa mère tenait bon contre la volonté de son père. Elle refusait de voir brûler le corps de son défunt époux même si c'était ce que lui désirait. A chaque fois, cette conversation avait été laissée en suspens.

« P'pa voulait être incinéré et qu'on aille jeter ses cendres près de notre ancienne maison. Mais M'man elle veut pas. Du coup j'pensais qu'on pourrait la dissuader. »

En disant « On » il sous-entendait bien sûr qu'Ae Ran s'en occupe car elle avait toujours su tenir tête à leur mère. D'un autre côté, c'était sûrement parce qu'elles avaient beaucoup de désaccords et que leurs caractères étaient radicalement opposés voire incompatibles. Si sa sœur s'en mêlait, elle réussirait sûrement à faire changer leur mère d'avis sur cette question délicate. Il s'agissait des dernières volontés de leur père, après tout.

« J'ai envie de retourner quelques jours là où on habitait, ça me manque un peu. »

Inconsciemment, Duck Hwan voulait sûrement revenir en arrière d'une quelconque manière, remonter le temps là où la maladie n'est plus qu'un lointain souvenir et où tout allait pour le mieux. Le temps où ils étaient heureux.

A cette pensée, sans comprendre pourquoi, il sentit les larmes monter. Et la panique, aussi. Parce que, bien évidemment, il était hors de question de se mettre à pleurer maintenant devant Ae Ran. Il n'était pas venu pour qu'elle ait pitié de lui et le prenne pour un bébé. Si tel avait été le cas, il serait resté auprès de sa mère pour se faire dorloter à souhait.

Il se contenta de renifler bruyamment et d'essuyer ses yeux d'un coup de manche. Est-ce qu'elle l'avait vu ? Il priait pour que ce ne soit pas le cas.

Afin de détourner l'attention, il s'éclaircit la gorge et changea de sujet :

« C'est ça les appartements de l'Uptown ? Beurk. »

Il grimaça en examinant les murs immaculés de l'appartement impeccable de sa sœur. Disait-il cela parce qu'il avait toujours eu la maniaquerie en horreur et que lui-même était bordélique, ou bien parce que ce genre d'endroit le mettait mal à l'aise et qu'il faisait en sorte de ne pas perdre la face ?

Puis, il tendit de nouveau la main vers le plateau devant lui pour se saisir d'un nouveau biscuit, à la framboise cette fois-ci.

« C'est pas bon la framboise. » Se rappela-t-il soudainement qu'il n'aimait pas ça.

Une envie lui passa alors en tête. Ce n'était pas dans ses habitudes, mais il sentait que ce soir, exceptionnellement il en avait besoin. Il reposa sur la table sa tasse de tisane après s'être brûlé la langue pour demander un peu plus timidement à Ae Ran :

« T'as du soju à la banane ? »


☾ anesidora

_________________
I’m so glad I’m a human out of all living organisms, What if I was born as a rock? I’d be kicked here and there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan   Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Past won't let you go ☆ With Lee Duck Hwan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « I would like that the past becames the present... » feat. Eltan J. Symens. [PM]
» AYDEN&SNAKE ◭ Ghosts of the past
» Un pasteur haïtien en pélerinage kidnappé en Égypte
» 04.The present does not replace the past.
» « Que fais tu sur la frontière ? » [Pv : Noisou, Sanglou, Pastèque & Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rate me :: 
Uptown
 :: 
Quartier résidentiel
 :: 
Appartement de Kim Ae Ran
-
Sauter vers: